Peit garagaï, visite préliminaire au nettoyage

Le bruit commence à courir! J’ai proposé il y a longtemps un nettoyage des grandes cavités de la Sainte Victoire, dont le Peite Garagaï, dont tout le monde (ou presque) sait qu’il est le plus gros). L’idée a fait son chemin, et Bruno, garde du Grand Site de la Sainte Victoire rencontré lors d’un stage m’en a reparlé, et a décidé de relancer l’idée.  Comme il est aussi membre du club ASSE, Jean Marie a décidé de s’associer au projet. Nous avions donc convenu de faire une explo de la cavité pour évaluer la quantité de matériaux à enlever.

Nous nous retrouvons donc au parking des deux aiguilles, Jean Marie et Bruno pour l’ASSE, moi et Tanguy pour l’ASN. JM et Bruno transportent la corde de 100mètres et la quincaillerie, Tanguy velle de 20 m et moi le perfo car je veux équiper l’entrée avec les douilles Hilti. (Le reste de la cavité a été broché par moi et Harry l’année précédente)  Arrivés au trou, Jean Marie l’équipe pendant que je cherche le meilleur emplacement pour mes trous, pas facile vu la qualité du rocher et leur disposition. Puis je perce mes 4 trous, les douilles seront collées un autre jour. Tout le monde se retrouve en bas, visite, repérage des boîtes de conserve, canettes (coca; date limite de consommation 31-01-1982), bouteilles, échelles… Bruno qui n’était jamais déscendu prend des photos.

Bilan. Il faudra du monde au fond pour le ramassage, du monde en surface pour remonter les détritus en surface, puis les entreposer sur le flanc Nord ou un hélico de la sociéte de distributon de l’électricité  viendra récupérer les big bags. Énorme opération prévue en septembre, qu’on se le dise!

JM remonte en premier, suivi de Bruno puis de moi. Tanguy ferme la marche et déséquipe. Sa rapidité laisse Bruno pantois!

Descente, dernières réflexions sur le parking, il faudra faire une bonne pub, prévoir deux WE pour le cas où le temps ne soit pas favorable, et gérer les dates pour la venue de l’hélico et la participation des gardes du grand site, des spéléos et des amoureux de la nature du 13.

On se quitte, à la rentrée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *