Dans les recoins de la Davouste

Comme c’est la fin des soldes, c’est 4 comptes rendus pour le prix d’un.

Le 3 juin : on visite un départ au début du réseau des exclamations qui s’arrete sur une étroiture soufflante une dizaine de metre sous le départ.

Le 9 Juillet on visite le puits repéré il y a 6 mois mais jamais descendu. C’est un P3 qui rejoint via une étroiture redoutable le départ mentionné plus haut. En bas du puits on peut rejoindre la salle des mouches par deux étroitures qui sont vraiment pas larges.

Le 23 Juillet on visite la salle des mouches dans le réseau des exclamations. Il y plusieurs surprises biens sympathiques dans cette salle. Un gros massif de concrétions classiques sous forme de belles  draperies. 3 gours fossiles dont le fond est joliment concrétionné et intact. Un dernier gour qui lui est plein d’eau. Pour finir le bas de la salle est complètement corrodé par les remontées hypogènes.

Le 30 Juillet arrivé sur le parking, une flemme gigantesque ainsi qu’un mal de crâne persistant font que la sortie de la journée initialement destinée au fouillage de la vire aux choux fleurs se transforme en prospection dans un vallon proche de la Davouste. On trouve une zone avec plusieurs phénomènes karstiques plus qu’intéressants. Après report sur la carte ils sont dans une zone ou aucune galerie connue de la Davouste ne passe. Cette zone devient très intéressante. On la ratissera quand il fera moins chaud.

On en est à 31 sorties et 2,2 km de conduits plus ou moins enchevetrés topographiés.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA
<
>
Salle des Mouches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *