Exercice secours à la Castelette

L’asn a participé à l’exercice de spéléo secours régional organisé par le département du Var à la grotte de la Castelette. Le scénario était une victime blessée à la jambe au fond de la cavité au niveau du siphon. Nous étions 4 a remplir différentes mission Tanguy à la gestion de surface, Antoine à l’accompagnement de la victime, Laura dans l’équipe d’assistance à la victime n°2 et Matthieu en originellement en équipe d’évacuation puis en rangement du téléphone souterrain. Fin des opérations dans la nuit entre samedi et dimanche. Désolé mais nous étions trop occupé pour faire des photos (credits photos: SSF)

Aven du Lys Martagon

Participants: Matthieu et Laura.

Poursuite des visites des trous qui nous permettrons de former les nouvelles recrues pour la spéléo. Aujourd’hui le Lys Martagon: on s’est permis de modifier l’équipement de la tête du P50 pour éviter les frottements et améliorer le confort. C’est surement perfectible mais on peut descendre en toute sécurité sur de la 8.5. ça frotte plus de partout!

Matthieu fait pousser des spits

Initiation à l’Adaouste

Initiation à la Davouste pour une famille de 5 personnes. Après un petit tour dans les grandes salles, des explications et des exercices sur le maniement du matériel en sécurité. Direction les réseaux sup en passant par la salle des phosphates. Sortie vers 17 h 30 pour rentrer chez soi au sec avant le déluge du lendemain.

Participants: Claude, Matthieu et Laura

Aven de la Grande Crevasse

Petit tour à la Grande Crevasse sur Siou Blanc. Petit P10 avec un joli P 65 en diaclase. Beaucoup de fractios à poser pour éviter les frottements. Arrêt un peu avant la fin, la C100 était un peu trop courte pour le P65 et il nous a maqué au moins 2 spits! Comme le courant d’air bien présent nous intrigue on y retournera.

Participants: Matthieu et Laura

Camp La Pierre Saint Martin 2021

Voilà une semaine que le camp de la PS 2021 est terminé. C’est l’heure du bilan après 3 semaines d’exploration.

Le BB26 continu c’est encore étroit mais le courant d’air est toujours fort. Arret à -83 pour 294 m de développement.

Des dizaines de nouveaux gouffres à descendre les prochaines années en espérant trouver la perle rare qui sera un nouveau grand gouffre.

Une bonne dizaine de gouffre descendus. Des séances de repérage à la grotte de l’arpet.

2 séances photos, une au B3 vers -270 avec plusieurs membres du bureau de l’arsip et une à l’arpet. Pleins de nouvelles idées comme des traçages pour relancer les explos sur la zone du Romy.

Maintenant qu’une grande partie des données récoltées sont dépouillées, le compte rendu détaillé est en cours de rédaction.

W.E. Vertaco

Matthieu et Laura.

Après une viré au Chassillan pour voir à quoi ça ressemble le samedi.

Dimanche, une séance photo aux ampoules magnésiques dans grande salle du Scialet des Chuats 2 à font d’Hurle. On a tenté le réseau historique mais la trempette obligatoire dans l’eau à 5 ou 6 avec un courant d’air glacial nous a franchement refroidi.

On reviendra bientôt faire des photos au scialet du Chassillan et on ira en découdre avec la voie royale et son P 78.

Vercors,du 26 au 30 mai

Vercors,du 26 au 30 mai

Daniel, Cécile, Pierre

Un air de vacances pour ce week-end prolongé au cœur du Vercors.Au programme le Gour Fumant, beau et froid, avec un dragon chinois aperçu, le gouffre de Chassillan belle cavité aux dimensions et formes ardéchoises, la température en moins, le paysage des hauts plateaux en plus et pour finir la grotte de Goule Verte, belle noir humide dans les gorges de la Bourne où nous avons fêté le déconfinement.

Week End à Claret (Hérault).

L’objectif était de voir à quoi pouvait bien ressembler le réseau de la Foux de Lauret qui traine dans ma liste des grands réseaux à voir depuis à peu près dix ans. On avait prévu de faire deux sorties dans cette grande cavité héraultaise de près de 10 km. Seulement, samedi nous avons trouvé l’entrée bien cachée sur une microscopique vire vers 14 h 00. Elle donne sur la partie accessible aux non plongeurs. On a préféré faire une petite rando pour voir à quoi ressemblait les alentours.

Dimanche matin nous avons visité une petite partie des 10 km de réseau. Passé les 300 premiers mètres totalement fossiles et pas toujours très large, les galeries deviennent actives et c’est un vrais labyrinthe. Trois bains plus tard nous rebroussons chemin en faisant des photos pour aller voir un autre secteur qui est lui semi actif.

Moralité de la sortie on reviendra avec d’autres membres qui n’ont pas peur de se mouiller.