Journée grandes verticales au Cierge

La menu prévoyait une sortie à la Solitude, le premier -200 pour Olivier et Jean-Baptiste. Toutefois la météo incertaine et quelque peu pluvieuse nous contraint à reporter la sortie (pour la deuxième fois) et à nous rabattre à l’Abîmes du Cierge.

On se retrouve donc à six (Daniel, Cecille, Olivier, Jean-Baptiste, Matthieu et Laura) dans les collines toulonaises sous un ciel gris qui ne nous fait pas regretter notre choix. Le premier déserteur de la sortie est le petit appareil photo, dont la carte SD est restée au chaud à Marseille. Heureusement son grand frère est avec nous dans le bidon de Matthieu, ainsi qu’un gros flash pour amener des photons dans les puits.

L’équippement de la tete de puits demande un temps plus long que prévu, pour éviter des sacs de noeuds en sortie. La suite est bien plus évidente et nous nous engouffrons dans ce joli P100 vendu comme P66 + P37. On se contente du fond de -104, vu que l’équipement de la deuxième branche a l’air fatigué.

Le temps d’un pique-nique au fond, donc on remonte. Matthieu se fait plaisir avec son bagage photographique dans le P37. Nous sortons dans un après-midi humide, en discutant des futurs camps et -200.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.