Rassemblement Caussenard 17/18 Septembre

En nous décidant vraiment au dernier moment nous avons participé avec Laura au Rassemblement Caussenard au Rozier en Lozère. On a discuté avec des amis, participé à une petite réunion impromptue ou on a cause de flash cassés et d’autre trucs de photographes. Comme finalement le Lacas n’était pas accessible on c’est replié sur les pertes due Hérans qu’on retournera voir un peu plus en détail et on a joué au jeu « faire une jolie photo dans un trou sans intérêt photographique » dans la grotte des Sourbettes.

Rassemblement Commité spéléo région sud à Saint Christol

Avec Laura nous avons participé au rassemblement spéléo du CSR sud à Saint Christol d’Albion. Samedi, on a profité de l’équipement en fixe pour faire un petit tour au soufffleur en fasant des photos en remontant. On a ensuite écouté les exposés des copains venu des quatre coins de la région. On a profité pour échanger sur nos découvertes respectives et nos projets respectifs. On a aussi croisé les 3 jeunes du Club, Tanguy, Antoine et Sébastien.

Dimanche on a profité de l’équipement du Joly pour faire la photo qui me trottait dans la tête depuis 10 ans à la diaclase de la sublimation. Retour sur Marseille avec plein d’idées de sorties à faire les amis du club.

Retour à la vie souterraine

En ce samedi 27 aout, retour aux joies de la spéléo pour Eric et sa petite famille. On avait prévu le réseau sup du Maramoye mais suite au panneau dissuasif et le tout nouveau grillage qui entour le gouffre nous nous sommes rabattu sur le vallon de Barbarin. Deux petits puits avec des spits pas toujours bien plantés et souvent rouillés. On a quand même rempli l’objectif de la journée en révisant les techniques de corde.

Camp d’exploration Pierre Saint Martin 2022

Compte rendu rapide du camp PSM 2022 en attendant le compte rendu détaillé officiel 2022 au programme, de la désob, de la première et de la prospection. Cette année nous avons été deux (Laura et Moi) de l’ASN à participer au camp héstival organiser par nos amis Lillois du LUC à la Pierre Saint Martin

Le BB26 est passé de -83 à -195 avec la découverte de 3 très beaux puits (P41-P35 et P47). Arrêt sur plusieurs points interrogations dont un tas de cailloux aspirant en cours de remuage…. qui sait la rivière dont nous rêvons depuis quatre ans est peut être dessous?

On a prospecté dans les parages du terminus du BB26 sans rien trouvé de vraiment passionnant.

Des membres du groupe on rendu une visite de courtoisie aux démons de l’Arpet en vue d’un futur traçage.

Pour nous occuper un jour en nous remettant de nos émotions dans le BB26 on a « topoté » deux petits trous de l’inventaire en vue de leur intégrations dans karsteau cet hiver.

On a visité une glacière bien perdue aux tréfonds du Braca dont on ira remuer le fond venteux l’année prochaine.

Certains on filé un coup de mains au GSO au LC2.

Les objectifs ne manquerons pas pour l’année prochaine…

Venez nombreux il y en aura pour tous les niveaux!

Escapade au St. Cassien

Nous nous trouvons à quatre pour fuire la chaleur estivale. Néanmoins, les fermetures des massifs nous rend assez difficile la tache de choisir un aven. Après très longue reflexion, on se rabat sur le classique Saint Cassien. La fatigue nous contraint à nous arreter bien avant l’objectif, mais au moins nous avons revisé les techniques et remis le nez sous terre!

Week End Vertaco

Nous sommes quatre (Matthieu, Laura, S et D) de l’ASN à nous retrouver ce week end caniculaire du coté d’Autran dans le Vercors pour explorer le réseau Bourgin du Trou qui Souffle. Quelques méandres un très joli P30 agrémentent le parcours. Pour certains c’est leurs premières expériences spéléo dans le Vercors, leur premier P 30, leurs premiers pas dans des méandres. Dimanche Laura et Matthieu sont allés repérer l’entrée supérieure du Scialet de l’Orthovox. On évitera d’y retourner à moins de faire la petite traversé vers le TQS pour occuper un dimanche matin ou l’on s’ennuie…

Mise en jambe à l’Eau Delà

On profite de l’ouverture des massifs dans le Var pour faire une petite re-mise en jambe à l’Eau Delà, afin de reviser les manips de corde sans profiter de la chaleur estivale. On enchaine puits après puits jusqu’au lac, avec quelque petit détour dans les boyaux. Rendez-vous à l’automne pour visiter les galéries du fond!

Participants: Matthieu, Laura, +2

Spéléo dans les contreforts d’Albion

Ce week-end nous nous échappions de la métropole pour la beauté sauvage du sud du plateau d’Albion, près de Simiane la Rotonde. Le premier siphon de la perte du Calavon a été notre première sortie, avec ses puits érodés et son bel équipement hors crue. Après une nuit dans le camping en sous-bois de Valsaintes (faune de type gros gibier bruyant et très proche des tentes la nuit…) nous avons terminé notre escapade en visitant tranquillement le Rousti, qui nous a protégé des rayons les plus chauds.

Participants: Daniel et Cécille

ThipauThérapie

Ma première visite au Thipauganahé en 2016 ne fut pas un franc succès, la faute à un baudrier pas ajusté comme il faut et à mon incapacité d’apprécier la beauté du dernier jet plain pot du P80. Depuis j’ai préféré éviter cette cavité mythique de Siou Blanc pour échapper aux mauvais souvenirs.

Depuis de l’eau a coulé sous les ponts et des mètres de corde ont défilé dans mon descendeur, il était temps de me réconcilier avec monsier Thipau. J’arrive à persuader Matthieu de faire une tentative, avec le prétexte qu’il pourra ramener ses babioles photo dans la grande salle. On s’empare de corde et d’amarrages et on profite des derniers jours avant la fermeture du plateau de Siou Blanc. Le Thipau nous accueille avec sa fraicheur bienvenue après les 30 degrés du Var. Matthieu équipe, je le suis avec le bagage photo.

Tout se passe comme une lettre à la poste (pas celle de Marseille, enfin, bref…)! Je pose mes pieds en bas du P40 avec grande satisfaction. Pique nique, test photo pour se rendre compte que la salle est toujours aussi grande, et on remonte. Cette fois à l’aise, comme quoi c’est important d’avoir un matos bien réglé et pouvoir lui faire confiance. Par contre qu’est-ce qu’il fait chaud dans le P80!

Et voilà, le Thipau c’est (re)fait ! Prochain arrêt: aven Aubert?

Essai photo dans la grande salle terminale di Thipau

Gouffre de l’Etoile

Sous un grand soleil, nous partons chargés comme des mules pour une heure de marche en direction du gouffre de l’étoile. L’objectif est d’aller équiper une vire pour accéder à une lucarne, vue deux ans plus tôt, dans le second puits de la cavité. Après avoir rééquipé de spits neufs les 2 puits et la vire accédant à la fenêtre convoitée, nous devons nous contenter d’une niche sans suite. En remontant du fond du gouffre vers la surface la maxime  »ad augusta per angusta » laissée par les explorateurs de l’ASSE en 1958 nous rappelle que les premières sont rares et se méritent…

Participants: Daniel et Cecille