Interclub avec LUC Spéléo en Lozère

Première partie (Daniel et Cécille): C’est avec grand plaisir que nous avons retrouvé pour 3 jours les copains spéléo du Nord qui nous ont accueillis sur leur camp famille de Pâques, au camping des Vignes comme il se doit. Au programme l’aven de la Peyrinne sur le causse de Sauveterre et la traversée de la grotte de Suèges sur le causse Rouge. Nous repartons à regret après ce court séjour, mais Laura et Matthieu prennent le relais.

Deuxième partie (Matthieu et Laura): A la suite de Daniel et Cécile nous passons trois journées avec le LUC en lozère. Nous revisitons avec un immense plaisir le grotte du coutal jusqu’au carrefour des perdus. Le lendemain pendant que certains sont allés à l’aven du Suèges nous retournons à l’aven du Drigas. Le mauvais temps annoncé pour la fin due W.E. nous fait fuir vers Marseille.

A la recherche des spits de la Pépette

Pour faire un peu d’exercice d’équipement et faire des noeuds sur de la 8.5, nous prenons la route du plateau d’Albion pour visiter la Pépette. Nous grimpons la route jusqu’à l’entrée de l’aven. On fouille un peu à la recherche des spits, soucieux de ne pas déranger les petits rinolophes endormis. On descend le P46 et ses agréables pendules, mais nous nous arretons à la salle de la Fausse Colonne. L’équipement se fait quelque peu acrobatique, un petit spit pourrait arranger les choses pour notre prochaine visite

Membres de l’ASN: Matthieu et Laura

Randonnée à En Vau

Nous sommes cinq aujourd’hui réunis sur le nouveau parking à l’entrée de la route vers le col de la Gardiole, saturé de véhicules aux plaques minéralogiques de départements plus ou moins lointains.

Hélas, l’accès en voiture au col de la Gardiole est désormais totalement interdit. Voilà qui va un peu allonger la rando. On y va. Nouvelle surprise : de nouveaux sentiers ont été créés pour couper les virages, et d’autres ont été interdits.

Au col, café pour reprendre des forces, puis une majorité moyenne (le plus vieux et la plus jeune) décide de rejoindre la mer par le vallon de la Gardiole. Courte explication sur la géologie du coin, (calanques et cap Canaille, falaise la plus haute de France). Claude trouve étonnant que sa carte IGN (qui n’a pourtant que 45 ans…), soit devenue quelque peu obsolète et décide de suivre son instinct pour rejoindre En Vau à partir du plateau, ce qui amène par chance le groupe au départ d’un nouveau sentier plutôt raide et bordé de murets parfois effondrés.

On s’y engage courageusement malgrè quelques passages scabreux. Ouf, nous voici au fond du vallon, en route vers la mer. Comment ?? Un 7 novembre, la plage pleine de monde ? Bon on attend que quelques «nouveaux» randonneurs libèrent quelques galets pour les réchauffer avec nos fesses. Quelques infos sur la roche dolomitique, relief ruiniforme, pinacles, épisode Messinien de la Méditerranée, glaciations, grotte Cosquer.

Les couleurs de la mer sont un peu ternies par la grisaille du ciel, ce qui ne va pas nous empêché d’apprécier le pique nique, malgré les aboiements constants d’un roquet qui refuse de se taire, indifférent aux menaces de Claude de le transformer en hot dog. La nouvelle création pâtissière de Claude est promptement baptisée « tarte En Vau » et exécutée ensuite sans ménagement.

Le sentier prévu pour le retour est évidemment devenu une zone de protection, et on remontera sur le plateau par le suivant, avec lui aussi quelques passages «calanqueux ». Nous voici en haut. On en profite pour aller faire un tour à Port Pin ? OK, descente facile, on y est.

Retour ? Le ciel devient de plus en plus gris, on décide de revenir par le plus court. Quelque gouttes de temps en temps confirment que c’était un bon choix. Un superbe coucher de soleil nous accueille à la fin du sentier. Les voitures sont toujours là. On se retrouvera sur de nouveaux sentiers !

Barrages Bimont et Zolà

La randonnée peut se résumer à deux noms de barrages : Bimont et Zola, où à une durée géologique : 200 millions d’années.

Cette randonnée a donc permis d’une part de mieux connaître les deux plus récents barrages construits sur le petit cours d’eau Cause-Infernet qui, si petit soit-il se permet de changer de nom sur son parcours.

L’autre intérêt était de pouvoir observer les vieilles formations géologiques du Lias (environ moins 210 millions d’années), et celles très récentes (pour la géologie) du Tortonien marin (environ moins 10 millions d’années) et de ses fossiles. Et cela sous le regard indifférent de la belle chaîne jurassique de la Sainte Victoire. Elle a aussi permis d’apercevoir les couches du Rognacien (autour de moins 65 millions d’années) qui a livré tant d’oeufs et d’ossements des derniers dinosaures à la Sainte Victoire et dans la zone de la gare de Vitrolles. Sait on que la quantité incroyable d’oeufs trouvés autour de la Sainte Victoire a permis de surnommer Aix en Provence « Eggs en Provence » ?

Rando proposée par Claude B.

Camp La Pierre Saint Martin 2021

Voilà une semaine que le camp de la PS 2021 est terminé. C’est l’heure du bilan après 3 semaines d’exploration.

Le BB26 continu c’est encore étroit mais le courant d’air est toujours fort. Arret à -83 pour 294 m de développement.

Des dizaines de nouveaux gouffres à descendre les prochaines années en espérant trouver la perle rare qui sera un nouveau grand gouffre.

Une bonne dizaine de gouffre descendus. Des séances de repérage à la grotte de l’arpet.

2 séances photos, une au B3 vers -270 avec plusieurs membres du bureau de l’arsip et une à l’arpet. Pleins de nouvelles idées comme des traçages pour relancer les explos sur la zone du Romy.

Maintenant qu’une grande partie des données récoltées sont dépouillées, le compte rendu détaillé est en cours de rédaction.

Reprise des activités

Après la fin du confinement strict et la possible reprise de nos activités, le CA s’est réuni ce 18 mai pour en préciser les conditions:

  1. Les activités en espace confiné (salle escalade, pan, réunions club) restent interdites.
  2. Les réunions en extérieur sont possibles : un rendez-vous est à programmer début juin.
  3. L’emprunt de matériel, est à réaliser par une seule personne par sortie, qui est aussi responsable de son nettoyage et de sa restitution.
  4. Un délai de 72h est à respecter entre deux utilisations (durée de stockage au club entre deux emprunts).
  5. Les croisements de personnes aux club pour l’emprunt de matériel sont à éviter.
  6. Il est demandé aux personnes se rendant au club de se laver les mains au savon à leur arrivée et à leur départ.
  7. Durant cette période de transition, le club n’organisera pas d’initiation, ni de perfectionnement empêchant la distanciation, et les activités interclub sont suspendues.
  8. Les sorties sont réservées à des pratiquants autonomes, dans la limite de 10 personnes.
  9. Les déplacements individuels sont à privilégier, en cas de covoiturage, un seul passager à l’arrière est admis, avec port du masque pour tous.

Nous vous vous souhaitons une bonne reprise à tous, en espérant vous revoir bientôt pour partager à nouveau notre passion.

Suspension de toutes activités jusqu’à nouvelle ordre

Dans le contexte actuel de pandémie, alors que la France vient de passer en phase de confinement, toutes les activités de l’ASN sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Nous invitons tous les pratiquants des sports de pleine nature à faire pareil.

Nous reprendrons nos activités favorites une fois les mesures sanitaires levées. Les grottes, les montagnes, les canyons nous attendrons quand cette période difficile sera derrière nous. La priorité, à l’instant, est de nous protéger et protéger nos proches.

A très bientot!