Spéléo dans les contreforts d’Albion

Ce week-end nous nous échappions de la métropole pour la beauté sauvage du sud du plateau d’Albion, près de Simiane la Rotonde. Le premier siphon de la perte du Calavon a été notre première sortie, avec ses puits érodés et son bel équipement hors crue. Après une nuit dans le camping en sous-bois de Valsaintes (faune de type gros gibier bruyant et très proche des tentes la nuit…) nous avons terminé notre escapade en visitant tranquillement le Rousti, qui nous a protégé des rayons les plus chauds.

Participants: Daniel et Cécille

Randonnée Vercors et Ventoux

Nous étions 6 à participer à cette escapade dans le Vercors. Arrivés samedi midi au refuge des Narces, nous partons pour un circuit de 15 km qui nous mènera au pas de la Chèvre, via la cote 1474. Après plus de 6h nous retrouvons le refuge pour un repas chaud et une nuit au dortoir bien mérités. Le lendemain, le risque d’orage nous fait quitter le massif vertaco pour des contrées plus calmes. Finalement c’est la crête du Ventoux qui cloturera ce séjour sympathique, avec une marche de donnant vue sur toute la région.

Une expérience à renouveler!

Gouffre de l’Etoile

Sous un grand soleil, nous partons chargés comme des mules pour une heure de marche en direction du gouffre de l’étoile. L’objectif est d’aller équiper une vire pour accéder à une lucarne, vue deux ans plus tôt, dans le second puits de la cavité. Après avoir rééquipé de spits neufs les 2 puits et la vire accédant à la fenêtre convoitée, nous devons nous contenter d’une niche sans suite. En remontant du fond du gouffre vers la surface la maxime  »ad augusta per angusta » laissée par les explorateurs de l’ASSE en 1958 nous rappelle que les premières sont rares et se méritent…

Participants: Daniel et Cecille

Aven de la Ripelle

Par un dimanche ensoleillé nous entrons dans le réseau de la Ripelle par la Veille Valette pour un aller-retour à la salle du Lac. Après avoir franchi le puits d’entrée, l’étroiture sélective du pas de vis et quelques passages verticaux resserrés, nous atteignons la galerie du niveau de base, plutôt boueuse. Le bas de la cavité est joliment concrétionné, et agréable malgré la fumée de tabac et les mégots laissés par les indélicats qui nous ont précédé plus tôt dans la journée… Nous reviendrons pour une traversée par le puits des loirs avec une équipe un peu plus étoffée.

Randonnée à Jouques

La section randonnée s’est donné rendez-vous à Jouques pour une balade sur le plateau de Bèdes, sous le soleil et un léger mistral. A la sortie du village, nous découvrons avec plaisir de jolis sentiers traversant la forêt et des paysages sauvages. Comme dans Astérix, l’aventure se termine par un festin, qui a pris cette fois l’apparence de galettes offertes par le club. Auparavant il nous aura fallu atteindre Notre-Dame-de-Consolation, gouter le nombril de Vénus, et déchiffrer un parchemin!

Aven des Pèbres

Retour aux Pèbres, qui donnent à Cécile l’occasion de s’exercer à l’équipement et au déséquipement dans le puits d’entrée. La grande salle et ses concrétions font une impression d’un décor de carton-pâte et permettent des jeux d’ombres photographiques. La présence de gaz carbonique, encore, nous pousse à rebrousser chemin et à remettre à plus tard la visite de la partie supérieure de cette belle cavité gardoise.

Rando familiale à Régagnas

Nous nous retrouvons à 4 pour une boucle de 16 km au départ de Belcodène, en passant par les ruines de Sérignane avec une vue panoramique sur les massifs alentours. Un parcours partagé avec des cyclistes et quelques motards, des dépôts sauvages de gravats et d’anciennes friches minières… c’est aussi ça les Bouches-du-Rhône. A vos suggestions pour de futures randonnées!

Chorum des Aiguilles

Levé tôt ce samedi matin pour rejoindre les copains de l’Escandaou qui ont programmé une équipée jusqu’au fond de Rama en passant par les Aiguilles, histoire de dépolluer un peu cette cavité dévoluarde majeure et de s’entrainer à l’équipement de grandes cavités. Pour notre part nous ne viserons pas le fond cette fois, et nous ferons partie du groupe des touristes, qui auront le privilège de ne pas porter de kits.

Après une belle marche d’approche sous le soleil au départ du col du Festre nous rejoignons l’entrée du Chorum à +2100m. Dans le trou, les six touristes se retrouvent rapidement à 4 après avoir perdus de vue Olivier et Cathy partis rejoindre les travailleurs.

C’est donc ce dernier carré qui ira à la cote -200, avec un aller-retour à la salle à manger en passant par le château de cartes et les puits des aiguilles. C’était aussi le premier -200 pour Cécile avec les encouragements et les conseils de Bernard et Magali. Nous ressortons 6h plus tard, sous un ciel étoilé accompagnés par un levé de lune sur la marche de retour.

Un grand merci à l’Escandaou pour son accueil, à Alexandra pour l’organisation et le bon esprit de cette sortie… on n’aura pas pu voir tout le monde, ce sera pour une autre fois.